Le blog de Néholys

éveil musculaire

Témoignage client #1

En juillet dernier, ce salon de coiffure mettait en place l’éveil musculaire pour ses collaboratrices. C’est lors d’un suivi que nous sommes allés à sa rencontre afin qu’elle nous parle plus précisément de son expérience de qualité de vie au travail.

Véronique Lebreton est la gérante de V’Hair’O Coiff. Coiffeuse depuis 35 ans, elle a toujours travaillée dans ce salon qu’elle a racheté en 2003 à son ancienne propriétaire. Aujourd’hui elle compte cinq collaboratrices.

[slideshow_deploy id=’1899′]

RH Médiation  Parlez-nous un peu de votre expérience avec RH Médiation
Véronique Lebreton Une super expérience ! Cette démarche est arrivée à un moment où j’en avais besoin. D’après les suivis mes collaboratrices progressent vite et elles font l’éveil musculaire au quotidien avec plaisir. En l’espace de six mois les effets bénéfiques se font déjà ressentir !

RH Médiation Quel à été votre déclic QVT ? 
Véronique Lebreton Je connaissais Linda (ndlr : notre masseur kinésithérapeute) et elle m’a parlé de ce que RH Médiation faisait pour les grandes entreprises. Je lui ai alors demandé ce que moi au sein de ma petite entreprise je pourrais mettre en place pour améliorer la qualité de vie au travail. On entend de plus en plus autour de nous les mots « tendinite », « maladie professionnelle » et je me suis dit qu’il fallait agir. 

RH Médiation  Comment, vous et vos collaborateurs, ressentez votre travail depuis que vous avez mis en place la démarche geste et posture ? 
Véronique Lebreton On a moins mal ! L’une des raisons qui m’a poussé à faire cette démarche est que nous avions déjà des problématiques, comme des douleurs de dos ou d’épaules. Au bout de 35 ans de métier des douleurs apparaissent, mais il faut continuer à exercer jusqu’au bout. Il fallait aussi protéger les plus jeunes, anticiper leurs douleurs. L’éveil musculaire au quotidien nous a permis de calmer ces douleurs ou fatigues physiques de fin de journée.

RH Médiation  Si vous deviez convaincre un responsable d’entreprise de se lancer dans une démarche de Qualité de Vie au Travail en quelques mots, que lui diriez vous ? 
Véronique Lebreton Le fait de prêter attention à la qualité de vie de ses collaborateurs devrait être plus courant à mes yeux. J’ai besoin de mes collaboratrices et elles ont aussi besoin de moi. Si je veux qu’elles restent ou qu’elles soient en forme physique je dois prendre soin d’elles. On ne devrait pas aller travailler avec du stress on passe tellement de temps sur notre lieu de travail que ça ne devrait pas être un endroit où l’on se sent mal.

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

*