Pouvons-nous changer de vie ?

La société actuelle nous offre un fabuleux confort. L’accès à tout facilement, maintenant et tout de suite. Nous passons des diplômes, nous trouvons un emploi, nous fondons une famille, nous achetons une voiture et une maison (rapidement grâce aux crédits). Ce qui amène un grand nombre de personnes à faire de leur travail un simple moyen d’obtenir l’argent qui paiera les dépenses. Peu de gens affirment s’épanouir dans leur profession. On entend souvent : « il faut bien gagner de l’argent. Il faut bien payer la maison. Il faut bien travailler. »

Le mot travail peut susciter une certaine obligation. Ne peut-on pas faire un métier « passion » où l’activité deviendrait un jeu et non une contrainte ? Il est possible que oui mais cela impliquerait quelques sacrifices que peu de personnes sont prêtes à faire.

L’homme se sent rassuré par des habitudes, un quotidien routinier. Il a ainsi le sentiment d’être en sécurité, de protéger ses proches de faire partie d’un groupe, « faire comme tout le monde ». C’est facile, il n’y a pas de prise de risque(s), sauf peut-être celui d’avoir quelque chose à perdre… Un homme est-il lui-même quand sa vie semble programmée ? Sartre disait : « L’homme n’est pas ce qu’il est, il est ce qu’il n’est pas. »

 Est-il possible alors de vivre en se concentrant uniquement sur ses envies, ses rêves ? Avons-nous assez d’amour pour les autres et pour nous même pour réaliser des projets qui amènent au bonheur, à l’épanouissement ?

Sur notre planète, la faune et la flore forment un « tout » et nous faisons partie de cet ensemble. Nos décisions, négatives ou positives, influencent les comportements d’autres éléments, d’autres êtres.  Un philosophe allemand, Peter Sloterdijk, auteur du livre « Tu dois changer ta vie » cite : « se changer pour changer le monde » et évoque « un monde à sauver » par le retour à la terre, les médecines douces et l’engagement solidaire.

La prise de conscience qu’il est nécessaire de préserver notre environnement pour vivre mieux motivent certaines personnes à se diriger vers des activités plus simples tournées vers l’autre et respectant des envies personnelles souvent enfuies au fond de nous. Citation : « Nous passons la moitié de notre vie à escalader une échelle et l’autre à réaliser que nous l’avions adossée au mauvais mur. »

Bien entendu, changer de vie ne se fait pas du jour au lendemain.

Quelques conseils :

-> Définissez votre objectif positivement, ne voyez pas « QUE » les freins

-> Soyez en accords avec vos valeurs et n’oubliez pas d’en parler autour de vous. Prenez en compte les valeurs de vos proches notamment, votre bonheur passe aussi par leur bonheur.

-> Vous devez y avoir réfléchi depuis longtemps ou le faire progressivement.

-> Lâcher prise, soyez prêt à perdre certains avantages, du confort.

-> Soyez fort. Accepter les moments de doutes tout à fait normaux.

-> Rester à l’écoute, conservez vos relations et créez en des nouvelles.

-> Vivez chaque instant au présent. Ne soyez pas dans l’illusion de la réussite. Appréciez les bons comme les mauvais moments.

ET SURTOUT faîtes-vous plaisir pour que vos rêves et vos envies vous amènent à l’épanouissement.

Recommended Posts

No comment yet, add your voice below!


Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *