Le présentéisme, un phénomène plus inquiétant que l’absentéisme

Si on connaît le phénomène d’absentéisme dans les entreprises, son contraire, le présentéisme, est bien moins connu ! Venir travailler alors que l’on est malade, étirer sa journée de boulot bien au-delà des horaires classiques… la présence excessive d’un salarié au travail s’appelle le présentéisme. Toutefois la productivité d’un travailleur sur-investi n’est pas proportionnelle au temps passé au bureau, bien au contraire !

Mauvais pour la santé… et l’entreprise !

Si on peut avoir tendance à penser que le présentéisme est bon pour l’entreprise c’est faux ! Au même titre que l’abstentéisme il a un coût caché. Il représenterait environ 2 à 5% de la masse salariale soit entre 13 et 25 milliards d’euros par an ! Pour une société qui a un salaire moyen annuel de 27.000€ le présentéisme représente entre 514 et 660€ par salarié par anA contrariol’absentéisme représenterait un coût de 7 milliards d’euros par an pour les entreprises privées soit deux fois moins que le présentéisme.

On commence à parler de présentéisme quand la productivité du salarié baisse de 30%. Alors qu’en 2012 son taux atteignait 4,53% de la masse salariale française, le taux théorique pourrait atteindre en fait jusqu’à 9% dans les métiers de services. La peur de perdre son emploi depuis plusieurs années a augmenté ce taux au sein des entreprises. Pour paraître consciencieux, les employés n’hésitent pas à rester plus longtemps au travail ou à faire acte de présence alors qu’ils sont fatigués ou malade. Pourtant être trop présent au travail c’est risquer d’être moins attentif, moins concentré et de fournir un travail bâclé qui serait à refaire.

Et ailleurs, comme ça se passe ?

Alors que les japonais sont connus pour être de très gros travailleurs, une infographie du Figaro d’après les chiffres de l’OCDE démontre que ce ne sont pas eux les plus productifs. Les pays du Nord comme la Norvège affichent, eux, un temps de travail moins important (environ 300 heures de moins qu’au Japon par an) mais une productivité plus importante !

Atténuer le phénomène de présentéisme

Le sur-investissement d’un salarié peut avoir des conséquences néfastes sur sa santé : fatigue, démotivation, incapacité à la concentration qui entraîneront de potentiels risques de dépression, de burn-out, d’accidents ou encore de conflits. Pour lutter contre le présentéisme, l’écoute et le dialogue sont les maîtres mots ! Les salariés doivent pouvoir discuter facilement avec un responsable hiérarchique de la charge de travail affecté et mettre en place des solutions pour améliorer leur quotidien. Offrir un accès à une cellule d’aide et de soutien peut également les aider à se sentir mieux au sein d’une structure.

Le bien-être des salariés passe aussi par la reconnaissance de leur travail qu’il s’agisse d’une promotion financière ou de carrière par exemple. Le télétravail, de plus en plus plébiscité par les entreprises, peut aussi être une option d’amélioration du bien-être. Plutôt que la quantité de travail fourni, il est important pour les entreprises de mettre davantage l’accent sur la qualité du travail fourni. Cette notion très importante pourra permettre de lutter contre le présentéisme des salariés.

Recommended Posts

No comment yet, add your voice below!


Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *