Bouger au bureau et lutter contre les TMS

L’inactivité au bureau peut provoquer des troubles musculo-squelletiques (TMS)!

Pour éviter les TMS au travail, il est important d’organiser des pauses. En effet, lorsque le regard est fixé sur un écran, par exemple, des tensions musculaires apparaissent dans le cou, immobile trop longtemps, et provoquent des cervicalgies.

Les TMS touchent principalement le cou, les épaules, le poignet et la main lorsque nous travaillons assis face à un écran.

Les chercheurs ont pu observer que ce n’est pas l’intensité de l’effort demandé aux fibres musculaires qui favorise l’apparition de ces troubles mais l’absence de pause: les fibres sont stimulées en permanence. Les questionnaires montrent également que les douleurs s’améliorent le week-end ou lorsque l’on change d’activité. Dans les cas les plus graves, ces fibres ne se relâchent plus et sont responsables de contractures et de douleurs importantes.

Le stress est également un facteur aggravant pour ces cervicalgies, car il favorise les tensions dans les muscles du cou et des épaules, ce qui conduit parfois à donner une dimension psychologique à ces troubles, qui ne suffit pas à les expliquer ou à les traiter.

De simples pauses de 5 minutes toutes les heures permettent aux fibres musculaires de se «remettre à zéro». Se lever, faire quelques pas pour changer de position peut suffire. Lorsqu’il n’est pas possible de faire de vraies pauses, il faut penser à modifier sa posture de travail: travailler debout, orienter différemment l’écran pour changer la position des yeux, du cou et des épaules ou encore alterner les mouvements des bras en utilisant la souris et les raccourcis clavier.

Recommended Posts

No comment yet, add your voice below!


Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *